Bienvenue à Berne!

Santé mentale - École - Travail

Chères et chers collegues,
Mesdames, Messieurs,

Le Congrès annuel 2019 sera à nouveau organisé conjointement avec la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie (SSPP) et la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie de l'enfant et de l'adolescent (SSPPEA).

La société et la politique ont pris de plus en plus conscience, ces dernières années, de la nécessité des interactions entre santé mentale, école et travail. Il nous semble donc judicieux de placer ce thème au centre du Congrès de cette année.

Les études et les résultats de recherche de ces dernières années démontrent de plus en plus clairement que la santé mentale et ses nombreux effets se manifestent dans l’enfance déjà et, souvent pour la première fois, lors de l’entrée dans la société, par exemple au début de la scolarité, si la marge de manœuvre permettant des adaptations individuelles est réduite, en raison de règles générales externes. Ces difficultés subsistent souvent en permanence chez les individus, lors de la vie active et dans la vieillesse.

Cependant, de nombreuses études scientifiques nous ont également montrés que la plupart de ces troubles, responsables des difficultés d'intégration, peuvent être traités efficacement, et réduits dès l'enfance, ce qui peut ensuite constituer la base d'une entrée réussie dans la vie d’adulte et professionnelle. Plus les schémas de disfonctionnement sont identifiés précocement et précisément, plus les approches thérapeutiques disponibles sont précises et efficaces. Elles sont appliquées de plus en plus dans des modules, et individualisées.

L’AI était auparavant, et avant tout, une assurance pour les personnes souffrant d'une maladie ou d'une limitation accidentelle de leur capacité de gain et des possibilités de développement et de formation. L’AI a également reconnu que les interventions précoces sont appropriées pour réduire les restrictions ultérieures ou même les empêcher de se produire. En conséquence, au cours des trois dernières années, elle a de plus en plus concentré ses énergies sur ce domaine, à savoir principalement la santé mentale.

La société a l’obligation éthique de ne pas sous-estimer, ni discriminer les individus, mais plutôt de les intégrer au mieux des capacités, car c’est la condition préalable à une bonne qualité de vie. Si l'intégration n'aboutit pas, il en résulte souvent une grande probabilité d'autres maladies et de coûts supplémentaires pour la santé.

En notre qualité de diagnostiqueurs et thérapeutes, nous nous devons de relever ce défi ; la société et la politique ont, elles-mêmes, la responsabilité de fournir les ressources adéquates pour des soins efficaces et de qualité. Pour les cas individuels, nous, médecins, sommes tenus d’avoir une bonne et constructive coopération entre nos patients et les personnes directement responsables dans leur environnement à savoir, employeurs, maîtres d’apprentissage, enseignants, etc. A cet effet, nous ouvrons le Congrès, le vendredi après-midi, aux professionnels des domaines d’activité susmentionnés et recherchons un échange mutuellement fructueux auquel nous accordons la plus grande importance. Une discussion engagée sur le podium sera considérée comme le point fort de cette manifestation.

Nous avons le plaisir de vous inviter et de vous associer à ce Congrès annuel pour débattre de ces différents aspects.

Cordialement vous invitent les co-présidents du congrès

                                     

Kaspar Aebi                                        Michael Kaess
Président du congrès SSPP             Président du congrès SSPPEA