Detaillierte Beitrags-Information

Zurück zur Liste

Beitragstitel Pharmacogénétique de la cariprazine (CAR) et perspective d'une approche thérapeutique ciblée: les hypothèses d'une étude observationnelle en cours.
Autoren
  1. Marco De Pieri EOC (Ente Ospadaliero Cantonale) - Ospedale Regionale di Lugano
  2. Dyrmishi Emanuela Organizzazione sociopsichiatrica cantonale (OSC) Vortragender
  3. Emilio Carlo Bolla Organizzazione sociopsichiatrica cantonale (OSC)
  4. Matteo Preve Organizzazione sociopsichiatrica cantonale (OSC)
  5. Luca De Peri Organizzazione sociopsichiatrica cantonale (OSC)
  6. Ada Raffaella Colombo Organizzazione Socio-Psichiatrica Cantonale
  7. Rafael Traber Organizzazione Socio-Psichiatrica Cantonale
Präsentationsform Poster
Themengebiete
  • D2 Grundlagenforschung
Abstract Pour la schizophrénie et les troubles bipolaires, de nouveaux médicaments sont actuellement nécessaires, dans l'espoir qu'ils puissent combler les lacunes des vieux médicaments en termes de cibles thérapeutiques (Citrome, 2009) et de profil de tolérabilité (Citrome, 2015). À cet égard, la CAR représente un pas en avant, car elle exerce un effet procognitif et antidépresseur (Stahl, 2017). Il s'agit d'un agoniste partiel des récepteurs D3 et D2 de la dopamine avec une affinité dix fois plus élevée pour les récepteurs D3 vs les récepteurs D2. Elle a une activité multiple sur différents récepteurs sérotoninergiques.

L'hypothèse de cette étude est qu'il existe une relation entre les effets cliniques de la CAR en termes d'efficacité et d'effets secondaires, et les SNP dans les gènes des récepteurs de la dopamine et de la sérotonine des patients schizophrène et avec de trouble bipolaire.

Nous recrutons des patients ayant un diagnostic de schizofrénie, de trouble schizofréniforme, de troubles bipolaires 1 ou bipolaires 2.
Ils sont évalués au début de l'étude, après 4, 12 et 24 semaines à travers des échelles psychométriques: PANSS, BACS, BPRS, CGI, YMRS, BECK. Les effets secondaires seront détectés par le LUNSERS.
Les patients seront répartis en 4 catégories en fonction de l'amélioration des scores des échelles d'évaluation.

Grâce à une évaluation génétique, nous définirons la relation entre l'efficacité clinique / les effets secondaires de la CAR et les SNP dans les gènes codant pour les gènes des récepteurs de la dopamine et de la sérotonine (rs 1800497; rs 6277; rs 1799732; rs 6280; rs 6295; es 6313; rs 6311). Les SNP seront évalués par PCR utilisant la sonde Taq-Man.
Le taux plasmatique sera évalué et corrélé aux données cliniques et génétiques.

Nous attendons de trouver des corrélations entre les polymorphismes génétiques et la réponse clinique.
La corrélation entre ces polymorphismes et les symptômes psychotiques et / ou affectifs serait importante.
Les résultats préliminaires semblent indiquer que les patients qui avaient besoin de plus de temps pour obtenir une réponse pharmacologique montré profil génétique associé avec des niveaux réduits d’expression des récepteurs de dopamine et de sérotonine et/ou réduction de l’affinité de liaison de ligands spécifiques. Ce pourrait permettre de prédire le temps de réponse en patients psychotiques.
En tout cas cette association n’atteint pas de signification statistique, probablement en raison du actuelle nombre de patients.

Le recrutement a commencé en janvier 2020, jusqu’à présent, nous n’avons pas encore des résultats.