Detaillierte Beitrags-Information

Zurück zur Liste

Beitragstitel Modèles de détection et intervention précoce pour les Etats Mentaux à Haut Risque de psychose: le programme ARMS à Lausanne.
Autoren
  1. Elodie Toffel CHUV Vortragender
  2. Martine Cleusix Centre de Neurosciences Psychiatriques
  3. Caroline Conchon Centre hospitalier universitaire de Lausanne / CHUV
  4. Philippe Conus Service de Psychiatrie Générale, DP, CHUV
  5. Alessandra Solida
Präsentationsform Poster
Themengebiete
  • A5 Früherkennung (Diagnostik)
Abstract INTRODUCTION
Les critères cliniques pour identifier les jeunes patients à risque de développer une psychose (Etats à Haut Risque) ont permis le développement international de centres tertiaires de détection et intervention précoce pour ces patients.
En 2014, à Lausanne, un pôle clinique consacré à la détection et à l’évaluation spécialisée des phases à Haut à Risque, le programme ARMS (At-Risk Mental States), a été introduit au sein du programme TIPP, programme universitaire d’intervention précoce pour le premier épisode psychotique, qui est consolidé depuis 2004. Développé grâce aux synergies entre le programme TIPP et l’Unité de Recherche sur la Schizophrénie du Centre de Neurosciences Psychiatriques du Département de Psychiatrie, le programme ARMS se compose d’un volet clinique de détection, évaluation spécialisée et traitement (case-management), et d’un volet recherche avec une étude neuroscientifique ciblant les possibles variables cliniques et neurobiologiques en mesure d’augmenter la valeur prédictive pour la transition psychotique du modèle clinique « standard ».
METHODE
Population: Patients entre 18-35 ans en demande d’aide, référés au programme pour suspicion de psychose débutante ou positivité au questionnaire PQ-16 (Ising, 2012).
Evaluations diagnostiques : La catégorisation de l’Etat Haut Risque est formulée selon les critères EPA 2015 et obtenue grâce aux instruments :
-SIPS (Structured Interview for Prodromal Symptoms)
-SPI-A (Schizophrenia Proneness Instrument – Adult version)
Les patients sont également soumis à une batterie de tests cliniques incluant entre autres :
Mini-SCID; YMRS; MADRS.
RESULTATS
De 2014 à 2019, 171 patients ont été référés au programme ARMS. L’âge moyen est de 22.2 ans; la prévalence des patients à Haut Risque de 33.9%. 16.4 % des patients présentait déjà un premier épisode psychotique. Nous présenterons et discuterons les caractéristiques sociodémographiques et cliniques de cette population ainsi que le profil des sources des demandes.
CONCLUSIONS
Le programme ARMS dédié aux phases à Haut Risque de psychose a été développé en 2014 à Lausanne en synergie et continuité avec le programme d’intervention précoce pour les premiers épisodes psychotiques déjà en place, le programme TIPP.
L’identification de patients à Haut Risque et également de premiers épisodes psychotiques via le programme ARMS souligne l’utilité de l’articulation étroite des programmes de prévention secondaire et tertiaire dans la psychose.